Un dirigeant de chez Facebook victime de swatting !

Cybercriminalité

Un homme identifié comme étant un dirigeant de Facebook a été victime de swatting.

swatting

Le Palo Alto Daily Post rapporte que des policiers, des pompiers et des agents de la sécurité publique ont investi le domicile du dirigeant en question à Palo Alto, en Californie, en réponse à un canular téléphonique d’un homme prétendant être lui et déclarant avoir tiré sur sa femme avec un fusil d’assaut, ligoté ses enfants, piégé les abords du domicile et qu’il tuerait la police ou toute autre personne qui approchait.

La police a déclaré dans un communiqué que le swatting avait eu lieu à 21h16.

Lorsque des policiers, y compris des négociateurs qualifiés en matière de crise, se sont rendus sur place, ils ont encerclé le domicile du dirigeant et ont ordonné aux résidents de sortir. Deux personnes choquées mais calmes sont apparues : le dirigeant et une femme vivant dans une dépendance. Ils n’avaient aucune idée de ce qui se passait et la police n’a trouvé aucun enfant, ligoté ou non d’ailleurs !

“L’appel était un canular”, ont déclaré les services de police, le suspect ayant usurpé l’identité du dirigeant en question en utilisant son nom.

L’agent de police Marianna Villaescusa, qui s’est entretenue en tant que négociatrice avec le suspect, a déclaré qu’elle était restée au téléphone avec le SWATter pendant environ une bonne heure, même s’il n’avait pas beaucoup parlé. Le département de police de Palo Alto a déclaré que l’homme avait joint un centre d’appel ouvert 24h/24 à l’aide d’un numéro intraçable.

Quelle que soit sa réelle identité, il fera certainement l’objet de poursuites pénales, et sera tenu responsable civilement des coûts engendrés par le déploiement des forces de l’ordre. La police a déclaré :

Les canulars menaçants telles que celui-ci ne sont pas seulement de nature criminelle, mais ils créent également beaucoup de stress et d’inquiétude pour le voisinage. La réponse des forces de l’ordre à cet incident a détourné les policiers de leurs autres tâches et appels importants. Toute personne jugée responsable d’un tel canular sera poursuivie dans le cadre permis par la loi.  

Les personnes qui commettent ce type d’agression, la considèrent certainement comme des “canulars”, mais les conséquences peuvent être mortelles. Au-delà du gaspillage de temps et de ressources des intervenants en cas de crise, elle peut entraîner la mort de personnes innocentes.

Aux États-Unis et dans d’autres pays, le crime de swatting, qui tire son nom des groupes SWAT (Special Weapons and Tactics, à savoir les unités spéciales de maintien de l’ordre), consiste à faire un faux signalement aux services de police concernant des agressions à main armée, des attentats à la bombe, des prises d’otages, ou d’autres crimes violents dans l’espoir que les forces de l’ordre se rendent en nombre et massivement à une adresse spécifique.

Des SWATters reconnus coupables tels que Tyler Barriss vous diront que leur intention n’était pas de voir une personne se faire tirer dessus ou se faire tuer. C’était plutôt de choquer ou de provoquer une alerte majeure. Cependant, peu importe quelles sont leurs “intentions” : en effet, elles ne feront pas revenir à la vie Andrew Finch, âgé de 28 ans, que la police a abattu lors du canular téléphonique de Barriss.

Heureusement, le dirigeant de Facebook, que l’entreprise a refusé de nommer, n’a pas été blessé, bien qu’il ait été menotté pendant les interrogatoires. Le porte-parole de Facebook, Anthony Harrison, a déclaré dans un communiqué que la société remerciait profondément les personnes étant intervenues durant cette alerte à Palo Alto et la manière avec laquelle l’incident avait été géré :

Nous remercions la ville de Palo Alto pour sa réponse rapide et réfléchie. Ils ont rapidement identifié cet acte comme un canular et nous sommes heureux que notre collègue et sa famille soient en sécurité.  

La police de Palo Alto demande de l’aide pour retrouver l’individu ayant passé l’appel. Des astuces, qui resteront anonymes, peuvent être envoyées par courrier électronique à paloalto@tipnow.org.


Billet inspiré de Facebook exec gets SWATted, sur Sophos nakedsecurity.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.