Instagram se conforme au RGPD avec un outil dédié à la portabilité des données

Protection des données

Suite au manque de portabilité des données et au fait qu’il n’existe pas d’option de téléchargement des données, Instagram déclare qu’il est en train de développer un outil pour permettre aux utilisateurs de télécharger tout ce qu’ils ont déjà partagé.

RGPD

Suite à des critiques sur le manque de portabilité des données, mise en place chez Facebook sa société mère, et le fait qu’il n’existe pas d’outil du type “Télécharger vos données”, Instagram déclare à présent qu’il est en train de développer un outil pour permettre aux utilisateurs de télécharger tout ce qu’ils ont déjà partagé.

Tout, vraiment tout ? Nous attendons d’en savoir en peu plus !

Un porte-parole d’Instagram a déclaré à TechCrunch que ce nouvel outil, disponible “bientôt”, permettra aux utilisateurs de télécharger une copie de leurs photos, vidéos et messages. Par contre, on ne sait pas encore si l’outil permettra également aux utilisateurs d’exporter les listes des personnes suivies et qui vous suivent, les Likes, les commentaires, les Stories et les légendes placées dans les publications.

La qualité des photos et des vidéos téléchargeables n’a pas non plus été clairement définie : seront-elles exportées en haute résolution, à savoir celle utilisée lors de l’upload ou de l’affichage, ou bien sous forme compressée ?

Soyez patients, dit Instagram à TechCrunch, plus de détails seront bientôt disponible ! :

Nous partagerons plus de détails très bientôt lors du lancement de l’outil. Mais pour résumer, il vous permettra de télécharger et d’exporter ce que vous avez partagé sur Instagram.  

Si l’outil est lancé d’ici le 25 mai, il aidera Instagram à se conformer à la future loi de l’Union Européenne sur la protection de la vie privée : le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), qui exige la portabilité des données.

La nouvelle loi stipule que les individus peuvent exiger la suppression des données, empêcher toute future collecte de données, voir quelles sont les données personnelles détenues par une entreprise et télécharger ces données dans un format pouvant être transféré vers des concurrents.

Notons que des outils pour récupérer ses données sur Instagram existent. D’ailleurs, Digital Trends répertorie les outils et les techniques que les utilisateurs ont utilisés pour extraire leurs Insta-données. Mais les applications tierces qui réalisent ce travail ne sont pas nécessairement fiables, et vous n’avez aucune garantie de l’utilisation qui sera faite de vos données, ou d’éventuelles autres récupérations d’informations. Avec un de ces outils, vous devez fournir non seulement votre contenu, mais aussi votre identifiant de connexion Instagram.

The Guardian pense que nous allons voir surgir toute une vague d’annonces similaires au fur et à mesure que nous nous approchons de la date fatidique. C’est la première fois que nous entendons Instagram s’exprimer sur ce sujet, par contre nous avons entendu beaucoup de commentaires de la part de Mark Zuckerberg, le CEO de Facebook, cette semaine à propos des outils de protection de la vie privée liés au RGPD.

Mercredi, M. Zuckerberg a déclaré au House Energy et au Commerce Committee que les modifications nécessaires à apporter à Facebook pour se conformer au RGPD seront mis à la disposition de tous les utilisateurs, et ce dans le monde entier.

Cela ne concerne pas uniquement les mêmes contrôles de la vie privée, a déclaré Zuckerberg. Facebook fournira également aux américains le même niveau d’exigence, en matière de protection et de divulgation des données, que celui imposé par le RGPD au niveau européen.

Vraiment ?

Il s’agissait clairement d’un “oui” l’élu quand Gene Green a demandé au CEO s’il “s’engageait aujourd’hui pour que Facebook offre aux américains les mêmes protections que celles que les Européens recevront grâce au RGPD ?”.

Mais ce “oui” a été un peu plus ambigu, et ce à plusieurs reprises, lors des récentes auditions marathon.

Lorsque l’élue Janice Schakowsky a demandé si tous les droits exigés par le RGPD s’appliqueraient également aux américains, M. Zuckerberg a fait diversion en décrivant de nouveau les contrôles de la vie privée que l’entreprise allait ajouter.

Madame la députée, le RGPD contient de nombreuses parties différentes et importantes. L’une offre des contrôles sur ce que nous faisons. La deuxième traite des incitations faites pour obtenir un consentement affirmatif et des contrôles imposés aux utilisateurs afin de les guider dans leurs choix. Nous allons les mettre en œuvre aussi …

Nous allons mettre à disposition un outil chapeautant toutes les applications des utilisateurs et qui les guidera vers leurs paramètres …  Il est resté également ambigu lorsqu’il a témoigné devant le Sénat. Cela pourrait avoir quelque chose à voir avec les grandes lettres en gras écrites sur ses notes, qui ont été photographiées, et qui disaient :

RGPD (Ne pas dire que nous faisons déjà ce que le RGPD exige).


Billet inspiré de Instagram bends to GDPR – a “download everything” tool is coming, sur Sophos nakedsecurity.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.