Messenger Kids : l’application Facebook pour les enfants, dès 6 ans !

Réseaux sociaux

Facebook vient d’annoncer l’arrivée de sa nouvelle application Messenger Kids, pour la tranche d’âge allant de 6 à 12 ans, sans publicités. De plus, les données personnelles de vos enfants ne seront pas non plus utilisées à des fins marketing, selon les promesses faites par le réseau social.

messenger kids

Un réseau social pour enfants ? Saviez-vous que jusqu’à hier, il existait un besoin non satisfait concernant une application de messagerie qui permettrait aux enfants de « se connecter avec les gens qu’ils aiment », mais qui « a aussi le niveau de contrôle nécessaire que les parents souhaitent ? ».

L’application Messenger Kids, récemment annoncée par Facebook, pour la tranche d’âge allant de 6 à 12 ans, ciblant les futurs utilisateurs de Facebook, ne diffusera pas de publicités. Les données personnelles de vos enfants ne seront pas non plus utilisées à des fins marketing, selon les promesses faites par le réseau social.

Il n’y aura pas non plus d’achats intégrés. Ouf ! Ce sera un soulagement pour les gens qui ont formé des recours collectifs pour poursuivre Facebook après que leurs tout-petits aient dépensé des centaines de dollars en achats de jeux intégrés à Ninja Saga… vous savez, la fameuse surprise « Quoi ? La monnaie virtuelle coûte vraiment de l’argent ? « .

Non Monsieur, ne cherchez pas plus longtemps les coupables, votre progéniture amoureuse des jeux en ligne, videra votre compte bancaire via Messenger Kids.

En fait, Messenger Kids a été conçu pour être conforme via à vis du Children’s Online Privacy Protection Act (COPPA). Le Congrès a promulgué la loi en 1999, dans le but exprès de protéger la vie privée des enfants lorsqu’ils sont sur internet. La COPPA a interdit aux développeurs d’applications ciblant les enfants, ou à des tiers travaillant avec de tels développeurs d’applications, de récupérer les données personnelles d’enfants de moins de 12 ans, sans avoir au préalable obtenu un consentement parental vérifiable.

Facebook a été assez prudent pour impliquer et travailler avec les parents, les familles, les experts parentaux américains et des associations telles que la National Parent-Teacher Associaton (PTA), qui d’ailleurs ne cautionne pas du tout cette démarche, a fait remarquer Facebook.

Alors pourquoi les gens sont agacés au sujet de Messenger Kids ? En fait, comme l’a demandé Gizmodo, qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

… ou, plus précisément, avec les mots de Melanie Ehrenkranz de Gizmodo, qu’est-ce qui pourrait mal tourner quand cette lame de fond « qui harcèle, qui désinforme et qui s’immisce dans les élections à l’étranger », atteindra vos enfants ?

Dans un email envoyé à Gizmodo, un porte-parole de Facebook a déclaré que l’entreprise avait lancé l’application parce que …

… beaucoup d’entre nous chez Facebook sommes parents nous-mêmes, et il semble que nous ne soyons pas les seuls à réaliser que nos enfants allaient sur internet de plus en plus tôt. 

Gizmodo a rapporté que Facebook a cité une étude externe, menée par Dubit, qui a révélé que 93% des jeunes de 6 à 12 ans aux États-Unis, ont accès à des tablettes ou à des smartphones. Cela représente vraiment beaucoup d’enfants, et autant de discussions potentielles, sans la surveillance des parents !

Les comptes Messenger Kids doivent être configurés par un parent ou un tuteur. Ils doivent tout simplement télécharger l’application Messenger Kids sur l’iThing de leur enfant (il est seulement disponible pour l’instant sous la forme d’un aperçu iOS, et uniquement aux États-Unis), s’identifier avec leurs propres identifiants Facebook, faire confiance à Facebook quand ce dernier déclare qu’il ne créera pas de compte Facebook pour leur enfant, ne leur donnera pas accès au compte de leurs parents, et confiera l’appareil à l’enfant afin qu’il puisse discuter avec sa famille ou les amis approuvés par ses parents.

C’est à ce moment-là que le divertissement à la méthode Snapchat commence : l’application fournit des masques ludiques, des oreilles et des nez de chiots à gogo, des emojis et des effets sonores pour « donner vie aux conversations ».

En parlant de Snapchat, combien d’enfants ayant accès à un iThing vont utiliser une application contrôlée par les parents, plutôt que de discuter avec qui ils veulent, sans l’avis de maman ou de papa dise, sur Snapchat ? Ou YouTube ? Ou Instagram ? Ou Musical.ly ? Ou sur Facebook lui-même, et ce sans le contrôle parental ?

Certes, ces applications exigent que les utilisateurs soient au moins âgés de 13 ans. Mais depuis quand cette contrainte a-t-elle arrêté les enfants ? Une estimation a avancé le chiffre de plusieurs millions de pré-adolescents, qui se connectent à Facebook tous les jours !

Alors peut-être que les ouvrir au monde extérieur est une bonne chose, n’est-ce pas ? Ils y sont déjà, alors peut-être que Facebook veut aider les enfants à aller là où les parents peuvent contrôler à qui ils parlent ? Facebook promet également d’empêcher les enfants de partager de la nudité, du contenu sexuel ou violent. La société prévoit également d’avoir une équipe de modération dédiée, pour traiter les contenus signalés.

Cela semble génial, en théorie. Nous verrons comment cela fonctionne en pratique. Mes yeux ne se remettent pas de ce qu’ils ont vu sur YouTube Kids récemment, avec des vidéos qui ciblaient des enfants, mais qui montraient a) des personnages de dessins animés qui se transforment en monstres et qui essaient de se manger mutuellement, b) un Spiderman en pâte à modeler en train d’uriner sur Elsa de « Frozen », ou c) des personnages de Nick Jr. dans un club de striptease.

YouTube utilisait des filtres automatiques non humains, censés supprimer tout contenu non adapté aux enfants, afin qu’il puisse être diffusé sur ce qui est supposé être le site YouTube Kids sécurisé pour les enfants. Il ne s’agit pas ici d’un système que l’on qualifierait d’infaillible, n’est-ce pas !

Peut-être que des humains chez Facebook feront mieux avec Messenger Kids !



Billet inspiré de Facebook brings Messenger to kids as young as 6, sur Sophos nakedsecurity.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s