Les fausses nouvelles : Google apporte son soutien pour stopper ce fléau !

Réseaux sociauxFacebookGoogleSécurité sur les réseaux sociaux
fausses nouvelles

Les fausses nouvelles : Google apporte son soutien pour stopper ce fléau !

Plus tôt cette semaine, Google a déployé un nouvel outil pour aider les utilisateurs dans le monde entier à différencier les vraies des fausses nouvelles, c’est aussi ce qu’on appelle en anglais les “fake news”. Testé sur des faits d’actualité dans une poignée de pays au cours des derniers mois, la “Vérification des faits” ajoute des informations supplémentaires à certains résultats de recherche et de sujets d’actualité fournis par le géant technologique. Dans un article publié sur son Blog Google explique :

Cette étiquette identifie des articles qui comprennent des informations vérifiées par les éditeurs et les entreprises de vérification des faits… afin que les internautes puissent se faire une opinion de façon plus éclairée.

Les informations concernant la vérification des faits font apparaitre la déclaration et sa provenance, ainsi que le nom de l’entreprise qui l’a vérifiée ainsi que leurs conclusions.

fausses nouvellesIl est possible que certains articles d’actualité ou des résultats de recherche fassent apparaitre plusieurs vérifications des faits. En effet, Google ne vérifie pas les faits lui-même. La vérification est déléguée aux 115 entreprises qui constituent la communauté de vérifications des faits. Google pense que les lecteurs trouveront les différentes opinions utiles :

Bien que des conclusions différentes puissent être présentées, nous pensons qu’il est toujours utile pour les internautes de comprendre le degré de consensus autour d’une déclaration en particulier et de disposer d’informations claires sur les sources qui ont confirmé.  

À l’inverse, tous les articles d’actualité ou les résultats de recherche n’auront pas ces informations supplémentaires. Tous les articles ne seront pas vérifiés et Google ne publiera pas chaque vérification réalisée. Le contenu, l’éditeur et la vérification des faits doivent respecter les normes Google en matière de recherche et respecter sa politique pour que l’étiquette de vérification des faits apparaisse.

Alors que l’annonce faite par Google a été en général bien accueillie comme un outil pour aider à lutter contre de fausses nouvelles, certains ont estimé qu’il n’allait pas assez loin. Comme TechRadar l’a souligné :

Cet outil n’affecte pas le classement des articles. Si l’article vérifié apparaissait normalement à la page quatre, il continuera d’apparaître à la page quatre.  

De son côté le géant des médias sociaux, Facebook fait descendre les fausses nouvelles potentielles dans son classement des sujets d’actualité. Dans une publication récente sur le blog, le réseaux social a expliqué qu’étant donné que beaucoup de fausses nouvelles étaient motivées financièrement, l’une des approches les plus efficaces consistait à “supprimer les incitations économiques pour les cybercriminels à l’origine de la désinformation”. En d’autres termes, rendre ces fausses nouvelles moins visibles. Pour ce faire, Facebook a mis en place le système suivant :

  • Rechercher des indices permettant de savoir si un article a dupé des internautes, afin d’améliorer les algorithmes de classement des News Feed et réduire la fréquence d’apparition des fausses nouvelles.
  • Tester les moyens de rendre plus facile pour les internautes le signalement des fausses nouvelles, avec des histoires signalées comme fausses par les utilisateurs, s’affichant plus bas dans le News Feed.
  • Mettre en place des entreprises tierces indépendantes de vérification des faits pour signaler les fausses nouvelles potentielles et réduire leur classement dans les News Feed.

Nous en sommes qu’au début, et nous verrons certainement d’autres entreprises technologiques offrir des outils pour aider les utilisateurs à repérer et à signaler des fausses nouvelles. Pour l’instant, nous allons simplement attendre et voir si ces efforts freinent la propagation des fausses nouvelles, ou simplement fourniront aux internautes des informations supplémentaires pour les aider à prendre une décision plus éclairée.

Ainsi, l’article du MIT a probablement vu juste en disant que “des alertes de vérification de faits et des conseils pratiques pour aider à repérer la désinformation sont utiles, mais ils transfèrent la responsabilité sur les utilisateurs”.

Donc, avec ce fardeau sur nos épaules à tous, pour l’instant du moins, nous avons récemment partagé des conseils pour vous aider à combattre les fausses nouvelles : Fake news: what can we all do to play our part in combating it?

//platform.twitter.com/widgets.js
Billet inspiré de Google joins the efforts to halt the spread of fake news, par Alison Booth, Sophos NakedSecurity.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.