Chiffrement WhatsApp de bout en bout en vidéo

Protection des donnéesConfidentialitéProtection de la vie privéeSécurité sur les réseaux sociaux
chiffrement-de-bout-en-bout

Chiffrement WhatsApp de bout en bout aux appels vidéo

chiffrement-de-bout-en-boutDans un passé pas si éloigné que cela, le chiffrement était une technologie que seuls les informaticiens experts et autres paranoïaques considéraient sérieusement.

A présent, le chiffrement WhatsApp de bout en bout est un élément central pour son développement futur, et pour ses quelques 1 milliard d’utilisateurs, c’est l’une des applications les plus populaires au monde.

La dernière idée de la firme WhatsApp, pour améliorer la sécurité de ses appels vidéo en face à face, est une nouvelle fonctionnalité qui a été ajoutée au programme pour un déploiement global, le chiffrement WhatsApp de bout en bout aux appels vidéo.

Ainsi, pourquoi le chiffrement WhatsApp est-il soudainement devenu tellement important pour tout le monde ?

La raison principale avancée est que dans un monde post Edward Snowden, les utilisateurs d’applications ont commencé à s’inquiéter au sujet de la surveillance gouvernementale de leurs vies, et insistent pour disposer de technologies permettant de protéger leur vie privée.

Le chiffrement WhatsApp de bout en bout (avec une confidentialité anticipée et la vérification utilisateur), sous licence Open Whisper Systems en 2014, permet ceci car les clés utilisées pour le chiffrement des données sont générées par des équipements mobiles, et ne sont jamais stockées sur les serveurs WhatsApp.

L’entreprise ne peut pas avoir accès aux données utilisateurs, et ce même si elle le voulait vraiment. Plus important encore, les services de police et agences de renseignements ne le peuvent pas non plus !

Naturellement, WhatsApp et d’autres compagnies ont activement intégré le chiffrement de bout en bout au sein de leurs logiciels, pour mieux protéger la vie privée de leurs utilisateurs.

Il s’agit d’une thématique que le CEO de WhatsApp et co-fondateur, Jan Koum, un ukrainien qui a grandi sous le régime communiste soviétique, évoque régulièrement. Sur son blog, en Avril dernier, il publiait :

“Personne ne peut voir ce message. Aucun cybercriminel, aucun hacker, aucun régime oppresseur, même pas nous. Le chiffrement de bout en bout aide à la confidentialité de vos échanges sur WhatsApp, un peu comme une réelle conversation en face à face”.

En plus des appels vidéo, les utilisateurs de WhatsApp peuvent profiter de cette fonctionnalité pour les messages et les appels téléphoniques.

Allons un peu plus loin

Une explication alternative est que WhatsApp, et d’autres éditeurs de logiciels, utilisent activement le chiffrement pour se protéger eux-mêmes, autant que leurs utilisateurs.

Il est évident aujourd’hui que le chiffrement représente une menace pour les gouvernements dans leur surveillance des suspects impliqués dans des affaires criminelles. Les entreprises de technologie, de leur côté, ont peur d’être entraînées dans cette démarche, d’une manière qui les transformerait en relais de surveillance.

Cette situation serait mauvaise pour leur image et impacterait le nombre de leurs utilisateurs (qui partiraient certainement voir ailleurs), et probablement techniquement compliqué à gérer au quotidien.

Il existe un précèdent ici : en 2010, BlackBerry s’est retrouvé dans une bataille avec des gouvernements, au sujet des clés de chiffrement d’utilisateurs détenues sur ses serveurs.

L’élection de Donal Trump comme président des Etats-Unis renforce cette peur. En effet, bien que la politique du FBI en matière de chiffrement soit déjà hostile, il est difficile d’envisager comment la politique officielle pourrait permette un renforcement supplémentaire.

Il est encore plus difficile d’expliquer la récente intégration de WhatsApp au sein de Facebook, qui donne à la société mère un accès aux contacts des utilisateurs, et aux métadonnées associées.

En clair, WhatsApp (et potentiellement le FBI et le GCHQ) ne peuvent pas voir le contenu des messages, mais ils peuvent voir à qui les messages sont adressés.

Le nombre d’utilisateurs de WhatsApp augmente rapidement, sans se préoccuper de potentiels problèmes liés à la protection de leurs vies privées, et ce malgré des gouvernements qui ne cessent de rôder aux alentours. Le plus tôt WhatsApp pourra mettre définitivement en place le chiffrement de bout en bout, sera le mieux pour ses utilisateurs mais aussi pour WhatsApp lui-même.



//platform.twitter.com/widgets.js
Partagez WhatsApp étend le chiffrement de bout en bout aux appels vidéo : http://wp.me/p2YJS1-34t
Billet inspiré de WhatsApp tightens user privacy with encrypted video calls, par John E Dunn, Sophos NakedSecurity.

Leave a Reply

Your email address will not be published.