De faux sujets d’actualité dans les Trending Topics sur Facebook

Réseaux sociauxFacebookSécurité sur les réseaux sociaux
trending-topics

De faux sujets d’actualité dans les Trending Topics sur Facebook

trending-topicsLesquels de ces Trending Topics vous intéresseraient le plus de consulter : un gros titre qui vous promet “une éblouissante visite en 360° de Mars grâce au robot Curiosity rover de la NASA”, ou bien “le générique #Mars et les 4200 personnes qui en parlent”.

Bien sûr, c’est une blague! Essayer de vous attirer avec des résumés d’histoires créés et saisis manuellement n’a pas vraiment de sens.

Fin Août, Facebook annonçait qu’il avait retiré tous les résumés de sujets saisis manuellement, et les avait remplacés par les fameux algorithmes, quasi-purs et garantis sans influence humain…

… sans oublier de mentionner le licenciement des 26 rédacteurs en chef et contractuels en charge des actualités qui s’occupaient de la section Trending Topics depuis 2 ans.

Selon Quartz, Facebook leur a donnés 1 heure pour rendre leurs téléphones et leurs ordinateurs et quitter définitivement les bureaux New Yorkais.

#Tokyo2020: le premier ministre japonais surpris en plein show improvisé durant la cérémonie à Rio” est devenu tout simplement “#Tokyo2020

Cette situation était acceptable pour un moment, plutôt un court instant d’ailleurs. Durant le weekend, tout a sauté au visage de Facebook.

Le dimanche, un faux sujet d’actualité, a propos de la présentatrice sur Fox Megyn Kelly, est arrivé dans la section Trending Topics au niveau de la page d’accueil du réseau social.

Selon the Verge, la fausse histoire s’intitulait “BREAKING : Fow News démasque la traitresse Megyn Kelly, et la licencie pour avoir soutenu Hillary”.

Non. Ce n’est pas vrai. Faux. Faux. Faux !

//platform.twitter.com/widgets.js

Tout ceci pour avoir simplement laissé un robot responsable de décider quel sujet récupérer dans le flot incessant du web.

Apparemment, Facebook a retiré le faux sujet de la section Trending Topics le Lundi suivant.

On suppose que dans certains bureaux, quelques-uns auront leurs doses de headbanging. Dans son annonce, Facebook nous a assuré que des humains restaient impliqués, quelque part, dans le processus :

Il existe encore des êtres humains impliqués dans le processus, afin de vérifier que les sujets qui apparaissent dans les Trending Topics aient toujours le niveau de qualité exigé, par exemple, en s’assurant qu’un sujet reste lié à un événement survenu dans le monde réel. Le sujet #lunch est discuté pendant la pause déjeuner chaque jour partout dans le monde, mais apparaîtra pas dans la section Trending Topics.

Ces changements signifient en réalité que nous n’avons plus besoin de faire des choses telles qu’écrire des descriptions de sujets particuliers ou des résumés de courtes histoires, dans la mesure où nous utilisons un algorithme pour extraire automatiquement les sujets, à partir directement des faits d’actualité. Notre équipe continuera de suivre scrupuleusement nos recommandations, qui d’ailleurs ont été mises à jour afin d’intégrer les récents changements.

A l’heure actuelle, Facebook continue de lutter contre des accusations datant du mois de Mai dernier, qui montraient du doigt la section Trending Topics, et dénonçaient l’étouffement systématique des voix conservatrices.

Gizmodo a rapporté que d’anciens contractuels, connus en interne sous le nom de “curators”, avaient déclaré avoir régulièrement supprimé des actualités à tendance conservatrice, avoir reçu la consigne d’injecter artificiellement des sujets sélectionnés au sien du module d’actualité Trending Topics, et ce même si ils n’étaient pas assez populaires pour mériter leur intégration ou s’ils n’étaient pas “tendance”. Ils ont également déclaré qu’ils avaient reçu l’ordre de ne pas inclure des sujets d’actualité concernant Facebook dans le module Trending.

Au final, les humains restant impliqués dans le processus sont plutôt à plaindre, car à première vue, soit ils n’ont pas les bons outils et les bons protocoles, et sont surchargés, anéantis ou incompétents, soit ils n’existent tout simplement pas !

Au même moment, the Atlantic avait demandé à Facebook si un rédacteur en chef humain avait approuvé le sujet sur Megyn Kelly, avant sa diffusion dans la section Trending, et comment il prévoyait de contrôler la présence de faux sujets d’actualité à l’avenir.

Aucune réponse à ces questions, ni à celles que nous leur avons soumis n’avait été reçue au moment de publier cette article.


//platform.twitter.com/widgets.js
Partagez De faux sujets d’actualité dans les Trending Topics sur Facebook avec : http://wp.me/p2YJS1-2TT
Billet inspiré de Fake news story hits Trending Topics after Facebook lays off staff par Lisa Vaas, Sophos NakedSecurity.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.