Contagion émotionnelle: Facebook est désolé ?

Réseaux sociauxFacebookProtection de la vie privée
Contagion émotionnelle

Contagion émotionnelle : Facebook est désolé ?

Facebook a déclaré que certaines de ces expérimentations, sur la contagion émotionnelle au sein de ces utilisateurs notamment, auraient pu être gérées différemment.

Recevoir l’accord formel de ses utilisateurs avant de modifier leurs fils d’actualités, par exemple, afin de leur soumettre des contenus Contagion émotionnellesusceptibles de les rendre tristes, joyeux ou furieux, et tout ceci dans le but d’évaluer le concept de contagion émotionnelle.

Mais, au final, ce n’est pas vraiment ce qui s’est passé.

Dans un article posté sur leur site, le responsable technologie de Facebook, Mike Schroepfer, a déclaré que les équipes ne s’attendaient vraiment pas à de telles réactions fin juin, concernant leur programme de recherche sur la contagion émotionnelle. Facebook a pris ces critiques et ces commentaires très à cœur, en déclarant que cette étude aurait pu ou aurait dû subir quelques modifications dans sa mise en œuvre :

Par exemple, nous aurions dû considérer d’autres moyens non-expérimentaux pour réaliser cette recherche. Cette étude aurait aussi dû être supervisée par un groupe de personnes plus large et plus expérimenté. Finalement, en mettant en œuvre cette étude, nous avons échoué dans notre communication sur nos objectifs et les moyens utilisés.

Par exemple, au lieu d’évaluer la contagion émotionnelle des utilisateurs en contrôlant les informations positives ou négatives de leur fil d’actualités, comme Facebook l’a déjà fait en 2011 au grand mécontentement des utilisateurs et experts en éthique, Facebook aurait pu utiliser une méthodologie présentée dans un récent article et mentionnée, d’ailleurs, par Schroepfer.

Dans cet article, les chercheurs décrivent une approche non-interventionniste pour l’étude de la contagion  émotionnelle, par le phénomène de simultanéité, et en relation avec une météo maussade :

Plutôt que de changer directement l’émotion des utilisateurs par le biais d’une expérimentation, nous laissons la pluie faire le travail pour nous. En mesurant combien la pluie induit un changement chez un utilisateur, nous pouvons au final, anticiper un changement dans le comportement chez ses propres amis.

Facebook, suite à ce brouhaha, a décidé de changer la méthodologie de ces recherches comme suit :

Est-ce que Facebook et son : “nous allons à présent faire différemment” a voulu faire ses excuses ?

J’ai hésité à l’appeler ainsi, étant donné que le message ne traite pas de la partie de l’étude qui était le plus problématique d’un point de vue éthique : à savoir, le fait que Facebook ait réalisé une expérimentation concernant la contagion émotionnelle en agissant sur le fil d’actualités de presque 1 million d’utilisateurs, sans avoir demandé au préalable, s’ils étaient d’accord pour faire partie de cette initiative.

En revanche, ce message a clairement fait ressortir un élément, qui était complètement absent dans l’étude de 2012, à savoir : la transparence.

… nous avons échoué dans notre communication sur nos objectifs et les moyens utilisés.

Cependant, ne pas dire aux gens comment et pourquoi vous avez réalisé l’étude (après coup) n’est pas la même chose que de leur demander, au préalable, leur accord formel.

Quel est votre avis ? : Est ce que les excuses de Facebook sont convaincantes pour vous ?

Billet inspiré de : “Facebook sort-of apologizes for treating users like lab rats” de Lisa Vaas de Naked Security

Partagez “Contagion émotionnelle: Facebook est désolé ?” avec http://bit.ly/1pk375Y

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.