Twitter dément l’espionnage des messages privés

Réseaux sociaux

Twitter a nié farouchement les allégations selon lesquelles il « voyait tout », à savoir les messages des utilisateurs sur ses serveurs tels que les messages privés. Mais ces vidéos dénonciatrices ont été postées par Project Veritas, un média indépendant connu pour produire des séquences trafiquées.

messages privés

Le réseau social Twitter a nié les propos tenus, après la publication de vidéos clandestines dans lesquelles des employés de Twitter, notamment Clay Haynes ingénieur senior en sécurité des réseaux, ont déclaré qu’ils « voyaient tout » concernant les messages des utilisateurs sur leurs serveurs, y compris les messages privés et les photos à caractère sexuel, et que les employés étaient définitivement ravis de participer à une enquête du ministère de la Justice sur Donald Trump.

Les vidéos ont été postées par Project Veritas, un média indépendant connu pour ses clips trafiqués dont il fait la promotion en tant qu’exposés concernant des organisations essentiellement libérales.

Les séquences semblent avoir été filmées en caméra cachée, pendant que Haynes buvait un verre avec des membres de Project Veritas. Le média en question prétend l’avoir rencontré à plusieurs reprises.

Dans une vidéo, Haynes a déclaré que Twitter est …

Plus qu’heureux d’aider le Ministère de la Justice dans leur petite enquête [en leur donnant accès à] chaque tweet que [Trump] a posté, et même ceux qu’il a supprimés. Tous les messages privés, et toutes les mentions.  

Dans une autre réunion, Haynes dit que Twitter a la capacité de divulguer…

Chaque message, chaque tweet, quel que soit le mode de connexion, et les photos de profil que vous avez uploadées.  

Le fondateur de Veritas Project et James O’Keefe, allié de Donald Trump, déguisés avec une perruque et des lunettes, assistèrent à cette deuxième réunion. Selon le New York Times, Trump soutient le travail d’O’Keefe depuis des années, et a fait un don de $10,000, par le biais de sa fondation, au groupe O’Keefe.

Au cours de la réunion, dont la vidéo a été postée sur Twitter, O’Keefe suggère que Haynes jette un coup d’œil aux messages privés au sein des comptes de Donald Trump Senior et Junior. Haynes répond en soulignant que ce type d’accès n’est autorisé que dans le cadre d’une citation à comparaître.

C’est justement dans ce contexte de citation à comparaitre que Haynes a déclaré que Twitter pouvait regarder « chaque message, chaque tweet, quel que soit le mode de connexion, les photos de profil que vous avez uploadées ».

Mercredi dernier, dans une déclaration aux médias, Twitter a violemment réfuté l’idée selon laquelle ses employés surveillent les données personnelles des utilisateurs, y compris les messages privés, en dehors des demandes spécifiques telles que les citations à comparaître, ou d’autres demandes légales valides:

Nous ne procédons à aucune analyse proactive des messages privés. Un point c’est tout ! 

Twitter a déclaré qu’un « nombre limité d’employés » ont accès à de telles informations, pour des « raisons professionnelles valables », et qu’il applique des « protocoles d’accès stricts pour ces employés ».

Twitter ne répond qu’aux demandes légales valides et ne partage aucune information d’utilisateur avec les forces de l’ordre sans une telle demande …  

Rien de nouveau, de choquant ou de confidentiel dans ces déclarations. Les politiques de confidentialité et les conditions générales d’utilisation de Twitter décrivent clairement comment il gère et stocke les informations que les utilisateurs choisissent de partager, y compris les messages privés. Twitter a eu accès au contenu des messages privés depuis des années. C’est, après tout, par ce biais qu’il a pu faire des liens avec les messages et raccourcir les URL.

Voici un extrait de sa politique de confidentialité :

Lorsque vous communiquez en privé avec d’autres personnes via nos Services, par exemple en envoyant et en recevant des messages privés, nous stockons et traitons vos communications et les informations les concernant.  

Voici un extrait des conditions générales d’utilisation :

Nous nous réservons également le droit d’accéder, de lire, de préserver et de divulguer toute information que nous estimons raisonnablement nécessaire pour (i) obéir à toute loi, réglementation, procédure légale ou demande gouvernementale applicable.  

En ce qui concerne Haynes, il ne s’amuse pas du tout. La seule chose qu’il a apparemment déclaré publiquement a été ce tweet, qui a été trollé sans pitié par les partisans de Trump:

En ce qui concerne les déclarations publiques sur Haynes et les autres employés présentés dans les vidéos de Project Veritas, Twitter les tient à distance. Dans sa déclaration, Twitter a déclaré que les employés montrés dans la vidéo « parlaient à titre personnel et ne représentaient pas ou ne parlaient pas au nom de Twitter ».

Twitter a ajouté qu’il trouvait les méthodes de Project Veritas méprisables:

Nous déplorons les manœuvres trompeuses et sournoises par lesquelles ces images ont été obtenues et éditées de manière sélective pour accompagner un récit prédéfini. Twitter s’engage à appliquer nos règles sans préjugés, et à valoriser tous les points de vue sur notre plateforme, conformément aux Règles de Twitter.


Billet inspiré de Twitter denies claims that it snoops on your private messages, sur Sophos nakedsecurity.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s