Etre victime d’un vol n’autorise pas une violation de la vie privée

Réseaux sociauxFacebookProtection de la vie privéeProtection des donnéesSécurité sur les réseaux sociaux
violation de la vie privée

Etre victime d’un vol n’autorise pas une violation de la vie privée

violation de la vie privéeRien de tel qu’un petit logiciel de surveillance à distance pour voir qui a mis la main sur votre portable volé, hein ?

…ou encore rien de tel que de se connecter à la page Facebook de cette personne, découvrir tous ses numéros de téléphone, ses listes d’amis et ses photos, lire ses dernières conversations et contacter un de ses copains pour lui faire savoir que son ami était sur le point de devenir célèbre !

NB : Merci de ne pas faire cela. En effet, vous êtes victime d’un vol, mais cela est tout de même une violation de la vie privée.

Néanmoins, cela est réellement arrivé à Stu Gale, dans la ville canadienne de Cochrane, en Alberta.

Comme l’a rapporté CTV News Calgary, quelqu’un a volé un camion le 16 janvier dernier. Puis quelqu’un a volé le portable de Gale dans sa voiture, qui était garée à proximité.

Et le tour était joué. Gale s’est connecté à distance à son ordinateur portable, et a constaté qu’une femme était en train de l’utiliser pour se connecter à son compte Facebook à elle.

Puis finalement, elle s’éloigna. C’est alors que Gale a pu fouiner dans son profil,  obtenir des informations personnelles et surtout appeler l’un de ses amis. CTV News Calgary cite Gale :

J’ai réussi à me connecter et a obtenir ses numéros de téléphone, ses liste d’amis ainsi que des photos, et au même moment, deux conversations [chat] ont commencé. J’en ai alors profité pour appeler et je lui ai dit [à la personne en possession de son ordinateur] qu’elle utilisait un ordinateur portable volé et que je lui donnais [à cette personne donc] la possibilité de me le ramener.

Gale ne s’arrêta pas là. Il a également envoyé des SMS à tous les numéros de téléphone qu’il a trouvés sur son compte Facebook, disant qu’il avait l’intention de dénoncer la femme à la police.

Il a également laissé un message à la femme en question, vraisemblablement sur sa page Facebook. Il a ensuite publié ses informations à un certain nombre de groupes Facebook. Elle aurait alors fermé l’ordinateur de retour dans la pièce, et supprimé son compte Facebook.

Vous remarquerez, si vous regardez la couverture médiatique de cette “vengeance”, que la femme est considérée comme la “voleuse”.

Elle a été condamnée sans procès. Malheureusement, c’est le genre d’hypothèse qui incite les foules virtuelles sur internet à installer sur le bûcher des personnes qui devraient être considérés plutôt comme innocentes jusqu’à la preuve de leur culpabilité. Cette femme, même si tout semble prouver son implication, pourrait en fait se révéler innocente.

Après tout, ce n’est pas parce que quelqu’un est en possession de votre bien qu’il l’a nécessairement volé. Tout ce que cela signifie, c’est que …

  • Des voleurs existent sans aucun doute,
  • D’autres ont acheté ces biens volés aux voleurs,
  • Ou ils l’ont trouvé, ou encore …
  • Les voleurs leur ont donné le butin et il se peut qu’ils ne sachent même pas qu’il s’agisse d’un vol.

Si vous voulez suivre l’exemple de Gale en suivant vos gadgets volés, faites attention ! Accéder aux comptes privés des gens est très simple mais il s’agit quand même d’une violation de la vie privée.

Tom Keenan, un expert en sécurité informatique à l’Université de Calgary, a fait une déclaration à CTV News Calgary au sujet des implications juridiques suite à la publication de telles informations :

Si vous prenez le contrôle du compte Facebook de quelqu’un et que vous republiez à partir de ce dernier, c’est une forme de violation de la vie privée. Il faut vraiment penser à ce que vous faites. Une meilleure idée est tout simplement de le signaler aux services de police.

En d’autres termes, le fait d’avoir été victime d’un vol, ne nous autorise pas une violation de la vie privée de l’auteur de ce vol.

En tout cas, Gale a effectivement récupéré les informations qu’il a recueillies sur la page Facebook de la femme en question, et les a remises à la police locale.

La police canadienne a déclaré qu’elle avait bon espoir d’attraper le voleur, selon CTV News Calgary.

//platform.twitter.com/widgets.js
Partagez Etre victime d’un vol n’autorise pas une violation de la vie privée : http://wp.me/p2YJS1-3fB
Billet inspiré de Man logs into Facebook account of the woman using his stolen laptop, par Sophos NakedSecurity.

Leave a Reply

Your email address will not be published.