Explosion du nombre de sites dark web : que se passe-t-il ?

Responsables ITConfidentialité
sites dark web

Explosion du nombre de sites dark web : que se passe-t-il ?

sites dark webLe terme dark web se réfère à une vaste partie d’internet secrète et anonyme, où pour faire simple : absolument tout peut se circuler.

Presque la totalité du dark web est accessible via Tor, un service d’anonymisation disponible gratuitement, et qui vous permet de naviguer sans être facilement repéré.

Le mot dark, en fait, se réfère à une “absence de lumière”,  et désigne donc un contenu non visible et non indexé par les moteurs de recherche classiques, et plutôt assez malveillant. Ainsi, vous découvrirez du contenu du type de celui que l’on trouverait dans un univers connecté ou absolument tout peut circuler, et où le pistage par les forces de police s’avère assez compliqué.

Néanmoins, une partie de ce dark web est réellement mauvais, quel que soit l’angle avec lequel vous le regarderez, et une bonne partie d’ailleurs est illégale.

Des experts au Collège King de Londres, ont récemment essayé de mesurer la proportion de ce dark web qui était utilisé pour des services illégaux. La tâche était plutôt difficile dans la mesure où il s’agit de services non visibles. Le chiffre annoncé au final est de 57%.

La précision de cette étude et comment interpréter ce simple chiffre de 57%, a fait l’objet de beaucoup de discussion, comme vous pourrez le constater dans les commentaires laissés suite à notre rapport à ce sujet.

Cependant, le Professeur Alan Woodward, un expert en sécurité à l’Université de Surrey en Angleterre, s’est récemment plongé dans les données produites par le Collège King, et a présenté de manière pragmatique les raisons possibles de toutes ces discussions au sujet de la validité.

En effet, Woodward a écrit que le nombre de sites dark web, au sein du réseau Tor, avait augmenté de manière lente mais stable durant les 3 derniers mois. Cependant, le nombre a soudainement augmenté de 50% : de 40 000 pour atteindre 60 000 sites dark web.

sites dark web

Bien sûr, une question se pose : pourquoi ?

Qui a mis en ligne plus de 20 000 sites dark web en quelques jours seulement ? Que se passe-t-il ?

Le mystère est bien plus profond selon Woodward,  qui suggère que le trafic au niveau du dark web via Tor a diminué légèrement en même temps :

sites dark web

L’explication, que préfère Woodward, est celle de la soudaine augmentation dans l’utilisation du récent service de messagerie anonyme utilisant Tor, et appelé Ricochet, qui de manière simplifiée revient à créer un site dark web pour chaque utilisateur.

Ricochet n’est réellement nouveau : Il s’agit du projet favori du journaliste informatique Patrick Gray, qui avait écrit le premier massivement sur ce sujet en 2014.

L’objectif principal de Ricochet, selon Gray, est d’aider les lanceurs d’alerte à contacter les médias, sans laisser des traces de métadonnées. En d’autres mots, des données qui prouveraient que le contact a bien été établi.

[vc_row][vc_column width=”1/1″][vc_message color=”alert-info”]

Des métadonnées sont des informations qui disent par exemple : “vous avez envoyé un email à Jérôme Vosgien hier à 13h37″ mais sans faire apparaître le contenu du mail. Comme les métadonnées ne contiennent pas le contenu du message, elles sont donc traitées comme des informations plutôt inoffensives dans la plupart des pays, et peuvent être consultées sans mandat préalable, malgré la menace au niveau du respect de la vie privée, que peut représenter sa collecte et son utilisation massive, et à grande échelle.

[/vc_message][/vc_column][/vc_row]

Ricochet a récemment fait parler de lui, au sein de la communauté cybersécurité de manière discrète, après avoir reçu une appréciation positive lors d’une “code review“, de la part d’une entreprise d’évaluation sécurité nommée NCC.

Cette communication remonte à 15 février 2015. Selon le Professeur Woodward, cela pourrait expliquer cette soudaine augmentation dans l’utilisation de Ricochet, expliquant l’arrivée de 20 000 nouveaux sites dark web.

Cependant, Gray lui-même a tweeté qu’il serait surpris que cela soit la seule explication :

sites dark web

Ainsi, tout ceci nous laisse dans la confusion avec la même question : “que se passe-t-il ?”.

Quelle est votre propre théorie à ce sujet ? Merci de laisser vos commentaires …

[vc_row][vc_column width=”1/1″][vc_message color=”alert-info”]

Dernières nouvelles : le mystère s’épaissit. Quelques jours seulement après la parution de l’article de Woodward, le nombre de sites dark web, a chuté pour atteindre le chiffre d’environ 50 000 !

[/vc_message][/vc_column][/vc_row]


Billet inspiré de “Did the Dark Web just get a whole lot bigger?” par Paul Ducklin de Naked Security
Partagez “Explosion du nombre de sites dark web : que se passe-t-il ?” avec http://wp.me/p2YJS1-2vl

Leave a Reply

Your email address will not be published.