Facebook : fin de la collecte de données personnelles ?

Protection des donnéesRéseaux sociauxConfidentialitéFacebookProtection de la vie privée
collecte de données personnelles

Facebook : fin de la collecte de données personnelles ?

collecte de données personnellesFacebook connait tout de vous. Si vous avez été honnête lors de votre inscription, il connait votre vrai nom, votre âge, votre sexe, l’endroit où vous habitez, vos centres d’intérêt, ainsi que l’ensemble de vos activités sur le site depuis le début, sans oublier un tas de données exploitables pour permettre de proposer à votre navigateur de la publicité ciblée.

Cependant les annonceurs en veulent toujours plus. Ainsi, l’an dernier, le réseau social a accepté de leur en donner plus, sous la forme de collecte de données personnelles, en dehors du site.

Aujourd’hui, la compagnie est sur le point d’autoriser les annonceurs à utiliser les données de navigation, obtenues lorsque les utilisateurs cliquent sur les boutions Like ou Share, qui existent depuis 2010 sur les sites externes.

Ce mois-ci, Facebook intégrera au sein de son système de publicités ciblées, ces nouvelles données, qui s’ajouteront à celles déjà extraites au niveau des différents widgets sociaux.

Une telle opportunité est, bien sûr, une réelle aubaine pour les annonceurs, mais aussi pour Facebook, qui pense que ses utilisateurs seront ravis, comme l’a expliqué dans son post, Stephen Deadman, “Global Deputy Chief Privacy Officer” :

Même si la majorité des utilisateurs admettent que cette initiative doit être discutée, Facebook doit bien se douter que ce changement ne fera pas l’unanimité. En réalité, Deadman a utilisé le même post pour présenter un nouveau moyen, à disposition de ces mêmes utilisateurs, pour désactiver les publicités ciblées :

Bien sûr, il ne s’agit pas de la seule manière de se protéger contre la collecte de données personnelles par Facebook. Vous pouvez visiter le site web Digital Advertising Alliance, et utilisez leur outil pour mettre en place la désactivation, qui stoppe non seulement la collecte de données personnelles au niveau de Facebook, mais également au niveau d’une douzaine d’autres compagnies.

De plus, quiconque utilisant un équipement mobile, pourra avoir accès aux réglages des paramètres des publicités, depuis son équipement sous Android ou iOS, afin de limiter la collecte des données personnelles.

Par contre, n’oubliez pas qu’en désactivant cette option, Facebook ne partagera plus vos données avec les annonceurs, mais continuera la collecte de vos données personnelles à son niveau.

Brendan Van Alsenoy, expert en confidentialité et co-auteur du rapport de la commission Belge sur la confidentialité au sujet de Facebook et des recherches légales, a déclaré à The Guardian, que les nouveaux moyens de désactivation étaient les bienvenus, mais restaient néanmoins très limités. Il a également souligné que le ciblage comportemental impliquait une démarche de désactivation plutôt qu’une démarche d’activation, ce qui est un point important. Combien de gens oublient de désactiver les réglages, qui sont activés par défaut, ou bien qui ne savent pas qu’ils existent, tout simplement.

Le rapport Belge, sorti fin mars, mentionnait notamment que Facebook utilisait des cookies de type longue durée, pour suivre à la fois, les utilisateurs et les non-utilisateurs sur son réseau. Facebook à immédiatement répondu que le rapport se méprenait, et que le paramétrage des cookies était en réalité un bug qu’il devait résoudre.

Une telle réponse s’est avérée incompatible avec les autorités belges de la protection des données, qui a décidé de poursuivre Facebook en justice, concernant une certaine tendance à ignorer les lois européennes et belges sur la confidentialité.

Il sera intéressant d’observer comment cette procédure se déroulera, et qu’est-ce que Facebook nous préparera ensuite, étant donné la possibilité, à présent, d’installer des adblockers sur les équipements mobiles, avec la récente sortie de l’iOS 9.

Les utilisateurs d’Apple ont répondu de manière très prévisible, en plaçant plusieurs de ces applications au premier rang des ventes sur l’AppStore. Cette explosion des ventes a poussé le développeur de l’application populaire Peace, à retirer son application, en déclarant :

Je vous laisserais décider quels types de sites pourraient souffrir et mériterait une certaine compassion, s’ils devaient perdre les revenus provenant de la publicité, mais une chose est sûre : Facebook est beaucoup trop important pour survivre sans le flux financier généré par les publicités. La question à 1 milliard est bien sur la suivante : est-ce que ces revenus doivent provenir de la collecte des données personnelles de ses utilisateurs ?

Billet inspiré de : “Facebook lets you opt-out of targeted ads but it will still collect your data” par Lee Munson de Naked Security

Partagez “Facebook : fin de la collecte de données personnelles ?” avec http://wp.me/p2YJS1-25v

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.