Facebook Messenger : pas d’espionnage, promis !

MobilitéProtection des donnéesRéseaux sociauxConfidentialitéFacebookProtection de la vie privée

Facebook Messenger : pas d’espionnage, promis !

Non, Facebook Messenger ne vous filmera pas en cachette, n’écoutera pas vos conversations téléphoniques et ne s’introduira pas non plus dans votre tête, pour accéder à vos pensées les plus sécrètes !

Suite aux très nombreuses rumeurs qui ont vu le jour concernant l’application Facebook Messenger, et ses demandes d’accès pour utiliser facebook messengerl’appareil photo ou le micro, Facebook essaie, à présent, de remettre de l’ordre dans la manière dont sont effectués ces enregistrements.

Facebook a, récemment, obligé les utilisateurs mobiles à télécharger l’application Facebook Messenger pour continuer à utiliser la fonction chat, qui était auparavant intégrée au sein de Facebook. Cette contrainte avait entraîné des réclamations d’utilisateurs, ainsi que des commentaires négatifs, laissés sur les app stores.

Cependant, la réelle cause de ce mécontentement semble être le manque de compréhension de la gestion des droits d’accès par Facebook Messenger, en partie amplifié par une présentation biaisée des faits de la part de sites internet tels que the Huffington Post.

Et, comme souvent sur internet, ces rumeurs font largement monter la pression, jusqu’à rendre les gens paranoïaques !

Ainsi, Facebook a pris les devants, de façon inhabituelle, en mettant un terme, le plus tôt possible, à toutes ces rumeurs concernant Facebook Messenger.

Dans un bref article intitulé “la réalité sur Messenger”, Peter Martinazzi de l’équipe Facebook Messenger, explique que «Messenger n’activera pas votre appareil photo ou votre micro si vous n’utilisez pas l’application».

Facebook tente également d’éliminer des notifications in-app, faites à des utilisateurs de Messenger qui ont créé des liens vers cet article, selon un rapport publié dans TheNextWeb.

Martinazzi explique que Messenger a besoin de droits d’accès pour utiliser l’appareil photo et le micro, et ainsi enregistrer des conversations vocales et des discussions vidéos.

Cela semble être une explication plutôt simple et logique !

Alors pourquoi autant de gens reste convaincu que Facebook Messenger est un “cheval de Troie” ?facebook messenger

Tout d’abord, les utilisateurs d’Android doivent approuver une liste interminable de demandes de droits d’accès, dans Google Play, avant de télécharger l’application. De plus, les explications de Google concernant ces demandes d’accès, ne suffisent pas à stopper l’imaginaire des utilisateurs.

Dans un article publié pour aider les utilisateurs, Facebook a expliqué que le langage utilisé, pour décrire les demandes d’accès sur Android, est défini par Google. Il se peut donc que, dans certains cas, la traduction ne reflète pas la manière dont « l’application Messenger ou d’autres applications, utilisent ces droits d’accès ».

Facebook n’est donc pas responsable du manque de clarté de Google au niveau de la description des droits d’accès des applications, ou bien du fait que l’accès ne soit pas demandé, tout simplement, au moment même de l’utilisation de la fonction, comme la discussion vidéo, par exemple.

Malgré ces explications, la doute plane toujours, …

Les rumeurs sur internet, accusant l’application Facebook Messenger d’espionnage, se nourrissent largement de la désinformation ou bien du manque d’information.

Facebook aurait cependant pu s’épargner certains désagréments, auxquels ils doivent faire face à présent, en faisant en amont un meilleur travail de communication, sur les raisons pour lesquelles les utilisateurs devaient télécharger Messenger au départ.

Ainsi, Facebook essaie maintenant de fournir davantage d’explications, comme le mentionnait Martinazzi dans son article :

Pourquoi nous demandons aux utilisateurs d’installer Messenger : Nous nous sommes engagés à fournir une application de messagerie rapide, fiable et ludique, utilisable par n’importe qui à travers le monde, pour joindre ses proches. C’est pour cela que nous nous concentrons seulement sur Messenger, en déplaçant les messages en dehors de l’application Facebook. Les utilisateurs répondent en général 20% plus rapidement lorsqu’ils utilisent Messenger, et nous pensons qu’ils trouveront les 2 applications pratiques, pour différentes raisons et différentes utilisations. Nous espérons que vous essaierez Messenger, et que vous apprécierez toutes les autres possibilités offertes par cette application, comme mettre en place des groupes de discussion ou envoyer des autocollants.

En fait, Facebook ne demande pas seulement aux utilisateurs d’installer Facebook Messenger. En effet, l’application devient indispensable si vous voulez continuer d’utiliser la fonction « chat » tout simplement.

Selon nos experts, Chester Wisniewski et Paul Ducklin, cette séparation n’est pas forcémentfacebook messenger une mauvaise option.

En séparant Facebook en 2 applications distinctes : une pour gérer vos posts et suivre votre fil d’actualité, et une autre pour les messages et les conversations vocales ou discussions vidéos, vous avez ainsi plus d’options pour contrôler la confidentialité.

Ainsi, vous pouvez garder Facebook, sans donner accès à votre appareil photo ou votre micro, si vous choisissez de ne pas télécharger Messenger.

Comme le précise Chet dans son podcast :

A présent que l’on a mis dans une application séparée, des fonctions comme l’appareil photo ou le micro, que je n’aimais pas vraiment d’ailleurs, je suis beaucoup plus à l’aise à l’idée d’utiliser l’application de base.

Je pense que séparer de telles applications a du sens et semble logique. En effet, nous sommes tous confrontés à une situation où il faut absolument qu’une application puisse donner l’accès aux SMS, à la vidéo ou encore au son, parce que vous voulez pouvoir en parler et partager en temps réel avec vos proches, alors que cette autre application ne le nécessite pas.

Facebook a cette fois plutôt bien réagi, mais il semble qu’il ait été sanctionné quand même, du fait de leurs multiples ratés par le passé en termes de communication.

(Vous pouvez écouter la discussion au sujet de Facebook Messenger à partir de 8m01s dans le podcast ci-dessous).

Billet inspiré de : “Facebook wants you to know that Messenger is not spying on you” par John Zorabedian de Naked Security.

Partagez “Facebook Messenger : pas d’espionnage, promis !” avec http://bit.ly/1qvtR1L

1 Commentaire

Le problème concerne surtout l’accès aux contacts dans les smartphones : comment expliquer alors que, comme par magie, Facebook me propose : “Vous connaissez peut-être M. Lambda ?”. Ce M. Lambda qui est dans les contacts de mon smartpone…

Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.